Organisé par l’UNESCO et le Ministère de la Culture du Cameroun, un séminaire de validation de la liste indicative des biens culturels et naturels du Cameroun, susceptibles d’être inscrits sur la liste du patrimoine mondial a eu lieu du 30 janvier au 1er février 2006 dans les locaux du Palais des Congrès de Yaoundé.

En effet, depuis la ratification de la convention du patrimoine mondial par ce pays, aucune liste indicative n’avait été soumise à ce jour.
Une soixantaine de participants  issus des différents départements ministériels (Culture, Tourisme, Faune et Aires protégées, Environnement et protection de la nature, etc.), des associations et des ONGs ont suivi les travaux de ce séminaire. En outre, deux professionnels du patrimoine culturel de la République Centrafricaine et du Tchad ont aussi participé à ce séminaire. Il s’agit de : M. Alfred Lambert BONEZOUI, Directeur du Patrimoine Culturel de Centrafrique et M. Mbayam Kilaban, Gestionnaire du patrimoine immobilier, entre les professionnels africains.
La participation de ces deux professionnels a été possible grâce au soutien financier du Programme de Conservation AFRICA 2009 dont l’un des objectifs est de favoriser les échanges sur la conservation du patrimoine culturel immobilier.

Les cérémonies d’ouverture du séminaire ont été présidées par le Secrétaire Général au Ministère de la Culture, M. Thomas FOZEIN.

L’UNESCO était représentée par Madame NIBONA Adèle, Spécialiste de Programme au Bureau de Yaoundé et M. Lazare ELOUNDOU, Spécialiste de Programme auprès du centre Mondial de L’UNESCO.

La première partie du séminaire a été consacrée à l’explication du concept de patrimoine  mondial aux obligations de l’Etat camerounais vis – à – vis de la convention qu’elle a ratifiée en 1982 et à la définition de valeur universelle exceptionnelle.
La deuxième partie du séminaire a été réservée à la présentation du patrimoine camerounais tant culturel que naturel.
En outre, afin de permettre aux participants du séminaire de s’informer sur les activités d’élaboration des listes indicatives du Tchad et de la RCA, Messieurs Mbayam et Bonezoui ont respectivement  présenté des communications sur les thèmes suivants : la liste indicative des biens culturels et naturels du Tchad et l’Etat d’avancement de l’élaboration de la liste indicative de la Centrafrique.

Le séminaire a pris fin après avoir établi une liste indicative des biens ci-après :

  • Biens naturels:

    • Parc national de Korup;

    • Parc national de Campo Ma’an;

    • Parc national de lobeke;

    • Parc national de Waza;

    • Parc national de Boumba Beck et Nki;

    • Le Lac Tchad.
  • Biens culturels

    • Chefferie de Bafut ;

    • Site archéologique de l’abri sous – roche de Shum Laka ;

    • Les ensembles mégalithiques de sa’a ;

    • Les gravures rupetres de Bidzar ;

    • Le paysage culturel des Monts Mandara ;

    • Le lamidat de Rey Bouba ;

    • Les chutes de la Lobe.

L’élaboration de la liste indicative du Cameroun témoigne de la volonté de ce pays, qui est d’ailleurs un Etat partie à la convention de 1972, pour la promotion de son patrimoine national. Les chutes de la Lobé et le parc national de Korup pourraient très rapidement faire l’objet d’une future inscription sur la liste du Patrimoine Mondial.
http://portal.unesco.org/geography/fr/ev.php-URL_ID=7236&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html